DU 21 AU 22 AOÛT

21/08/18

Castries -> Maureilhan

Grosse étape pour aujourd’hui avec 117 km. J’appréhendais la journée, mais au final c’est 70km que j’aurais avalé d’une traite avant le premier repas de la journée autour de 13h. Les km restant de l’après-midi je vais moins vite mais j’arrive à destination sans douleurs ou tensions dans les jambes, ça tourne vraiment bien.

Je poursuis mon jeûne intermittent en ne mangeant que deux repas par jour depuis mon départ d’Aix en Provence.

Le soir je suis accueilli par Julie, son compagnon et sa belle-mère. Après une bonne douche ce sera direction l’orb (rivière locale) pour se rafraîchir et pique-niquer, puis au retour, un peu de moxibustion.

22/08/18

Maureilhan -> Carcassonne

L’évènement inattendu de la journée : une invitation à déjeuner chez un cycliste près de Aigue Vive.

Dominique m’aperçoit une première fois arrêté sur le bord de la route, il me lance : « besoin d’aide ? »

« Non tout va bien, je cueille des figues ! » Je lui réponds et il continu sa route. Au passage, les figues étaient pleines de vers, je ne m’en suis aperçus qu’après 4 ou 5 de consommées. Un peu de protéines…

Quelques kilomètres plus loin je suis rattrapé par Dominique, on commence à discuter, de Tour de France, de sacoches, puis à quelques kilomètres de Aigue vive il me lance : « venez donc manger chez moi, je vous invite » me voilà donc parti dans les vignobles pour déjeuner et découvrir un peu plus Dominique. Pendant le repas je comprends que c’est une grande joie pour lui de recevoir, il fait parti, comme beaucoup dans les campagnes, de ces personnes isolées socialement. L’écoute aidant, il se livre et peut-être aussi, se délivre-t-il…beaucoup de souffrances, une famille désunie, ça me rappelle beaucoup d’autres personnes, loin d’être un cas isolé, les maux des êtres sont souvent similaires… je m’en vais une heure plus tard, avec le sentiment qu’aujourd’hui pour Dominique, c’est vraiment le coeur qui avait besoin de chaleur.

L’après-midi je file sur Carcassonne en contournant la ville par le Nord-est, j’arrive chez Évelyne qui a eu connaissance de mon projet via le réseau d’échange de services Jardin d’échange Universel ou JEU.

Après un tour au lac, une séance de moxibustion et un bon repas, nos échanges, dans l’authenticité, nous amènent à tour de rôle dans une belle écoute comme deux vieux amis, en toute simplicité…

Okyu et santé