DU 23 AU 24 AOÛT

23/08/18

Aujourd’hui je poursuis avec une séance supplémentaire sur Evelyne pour cibler les douleurs de l’épaule et des lombaires. À midi je mange pour la première fois du Miam Ô Fruit, ce mélange de fruits, associé à des graines de lin, de sésame et de l’huile de Colza, du citron, développé par France Guillain. Devant la portion je me dis que je n’aurai pas de mal à manger tout ça, mais après la dernière bouchée je me sens vraiment rassasié, pas besoin de manger autre chose.

L’après-midi je donne une présentation de la vision hygiéniste de la maladie à un petit groupe de personnes invitées par Evelyne. C’est plutôt informel et très plaisant d’être dans l’échange. On poursuit par une courte démonstration en moxibustion puis le repas partagé.

24/08/18

Evelyne m’accompagne sur les premiers kilomètres du canal du midi jusqu’à ce que l’appel du glanage l’attire vers de merveilleux figuiers de l’autre côté du canal. Au moment de se quitter je me sens relié. J’emporte avec moi la richesse, la sincérité et la simplicité de nos partages.

Petit à petit, au fil du voyage, j’emporte avec moi une partie de chaque personne que je rencontre. C’est bien du monde qui m’accompagne désormais à chaque coup de pédale !

Après une trentaine de kilomètres sur une portion de canal difficile (la qualité de la route jusqu’à Bram n’est pas très bonne) je retrouve le plaisir de rouler sur du bitume. L’arrivée à Castelnaudary tôt dans l’après-midi me permet de faire un tour dans la ville qui se prépare pour la fête du cassoulet de ce weekend.

Je me dirige ensuite chez Hugo et Nina qui m’hébergent ce soir. Ils font parti du réseau warmshower, une communauté de cyclovoyageuses et cyclovoyageurs du monde entier qui s’hébergent à tour de rôle, trouver un hébergement lorsqu’on voyage et proposer son habitation, pour que le voyage vienne à nous en même temps que les voyageurs 😉

Nous serons rejoint peu de temps après par Yves, qui m’avait accompagné les premiers jours du périple. Nous ferons une portion de route ensemble le lendemain ainsi que les derniers jours.

Un repas partagé, des projets de voyages annoncés, de l’armoise consumée…

Que demander de plus ?