DU 27 JUILLET AU 1ER AOÛT

27/07/18

Mehun sur Yèvres -> Marmagne

Cette journée est la première d’une semaine riche de belles rencontres. Je suis accueilli chez Françoise et Thierry à côté de Bourges. C’est d’abord la rencontre de Françoise dans l’après-midi, l’occasion de découvrir ce qui l’a poussée à se diriger vers la santé naturelle. Un corps et un esprit qui s’épuisent dans un environnement professionnel toxique, elle en tire des enseignements et fait le choix de changer de voie. Entre leçons et philosophie de vie, je note que les chemins personnels et professionnels sont souvent similaires pour celles et ceux qui choisissent la santé naturelle. Forcément mon parcours est un écho au sien, avec la différence que ma génération supporte peut-être de moins en moins les emplois que l’on subit pour des raisons matérielles ou alimentaires, et qui ont peu de sens et nourrissent peu notre joie intérieure !

Le soir c’est la rencontre de Thierry, qui a beaucoup de questions sur la moxibustion japonaise ! C’est une grande joie de pouvoir répondre aux questions d’un médecin si ouvert dans son approche de la santé. Le feu de l’okyu est assuré de continuer de brûler car Thierry ne tardera pas à s’entraîner à confectionner des cônes !

Entre pratique de la moxibustion de grain de riz et discussion théorique, j’ai le plaisir d’avoir une idée de la culture, du mode de vie, coutumes et comportements du Japon et de leurs habitant-e-s que mes hôtes m’enseignent des suites de deux voyages au Japon. De quoi me donner bien envie d’y aller, peut-être un autre projet d’ici 4 ou 5 ans.

Une fois de plus la chance est avec moi, j’aurai évité une belle averse et un épisode orageux avec un toit sur la tête !

28/07/18

Marmagne -> Nevers

Je contourne Bourges par le Nord et me dirige maintenant avec détermination vers Nevers. Une des rares journées où le soleil ne se sera pas beaucoup montré, du coup je n’ai pas sorti la crème solaire, quelle erreur pour mon nez, qui aura pris un petit coup… L’arrivée à Nevers par le pont sur la Loire avec la cathédrale en face est vraiment agréable, une vue magnifique ! Je comprends ma cousine Marie qui ne se lasse pas de cette vue.

Première journée à 100 km où je ne mange pas de fruits secs. J’aurai tourné les pédales à jeûn jusqu’au 60ème kilomètre. Un demi melon autour de 13h00 et c’était reparti pour 40 kilomètres. J’ai quand même mangé à 17h00 à l’arrivée quelques bananes et céréales mais cette journée me confirme une fois de plus les capacités du corps à tourner formidablement avec peu avant et pendant l’effort.

29/07/18

Repos à Nevers, enfin, 15 kilomètres à pied tout de même avec une visite de Nevers et un aller-retour en longeant la Loire. Je le sens passer dans les jambes, c’est d’autres muscles qui travaillent cette fois.

Le soir c’est pratique du moxa sur Marie, un traitement dans le dos et sur le bras pour travailler une névralgie un peu latente mais non douloureuse.

30/07/18

Nevers – > Luzy

Reprise du vélo dès 7h00 pour profiter de la fraîcheur. Arrivé à Décize je quitte de nouveau l’euro vélo 6 pour prendre la direction de Luzy par les petites routes en passant par Cercy la tour, Thaix, Rémily, Lanty et Avrée. Je retrouve le plaisir du ralentissement forcé par les côtes, le rythme régulier du pédalage et les nombreuses pauses pour humidifier mon bandeau frontal. Mais surtout, j’arrive proche du Morvan dont j’aperçois les monts plus au Nord.

Arrivé à Luzy je suis accueilli par Marie et Daniel qui m’hébergent pour deux nuits. Un accueil chaleureux et généreux dont je suis très reconnaissant. Marie n’a pas arrêtée de cuisiner, c’est excellent et j’ai tendance à manger un peu trop.

Un peu de moxa avant la fin de journée pour une douleur dans le creux de la main et une autre au niveau de l’épaule.

31/07/18

Moxibustion à Luzy et visite du centre des mille Bouddhas

Daniel et Marie me proposent d’aller visiter un centre bouddhiste situé à La Boulaye : Paldenshangpa. Depuis Orléans et mes lectures des livres de Tich Nhat Hanh mon voyage se transforme de plus en plus en un voyage intérieur, cela tombe donc à pic, je suis preneur de plonger un peu plus loin à l’intérieur en allant visiter ce lieu.

J’ai la joie de découvrir que ce centre a été crée par Kyabjé Kalou Rinpoché, maître tibétain de la tradition Shangpa. Cela résonne particulièrement en moi car j’avais effectué une semaine d’introduction au bouddhisme Tibétain en 2011 à l’institut Karma Ling, situé en Savoie, lui aussi créé par Kalou Rinpoché.

Les enseignements de cette voie m’ont été d’un grand secours lors de deuils et d’accompagnements thérapeutiques en soins palliatifs ou en maison de retraite. Je pense en particulier à la pratique simplifiée du p’owa (le transfert de conscience) très bien décrite par Sogyal Rinpoché dans son livre  » Le livre tibétain de la vie et de la mort », une référence que je ne saurai que trop conseiller, et plus encore aux soignants et personnels en contact avec des mourants.

Après cette re connexion à soi, je profite de l’après-midi pour quelques séances de moxibustion japonaise : soulagement d’un genou, et amélioration de la mobilité à la flexion d’une cheville, des résultats significatifs, bien souvent en peu de temps, même après tout ce temps que je pratique, je suis émerveillé d’observer la rapidité et l’efficacité des traitements. Marie m’a filmée en pleine action :

01/08/18

Luzy – > Paray le monial

Quelques kilomètres d’ascension par Issy l’évêque, la Chapelle au mans et je récupère Digoin et l’itinéraire de l’euro vélo 6. Après la pause repas je poursuis et arrive rapidement à Paray le monial.

Non loin du canal j’aperçois des chapiteaux blancs qui m’intriguent, je décide d’aller voir quel est cet évènement. Il s’agit de séminaires de la communauté de l’Emmanuel, il y a l’air d’avoir des conférences intéressantes, je décide d’aller demander plus de précisions à l’accueil où je tombe alors sur Véronique qui connaît, comme par hasard, Nelly, qui m’héberge ce soir.

Après inscription je me dirige vers une conférence qui finit tout juste, je me joins alors à un groupe de partage, et j’explique que j’arrive là un peu comme porté par le vent, je détaille mon projet de tour de France et la motivation qui l’anime, d’être au service de l’autre et de mettre à profit mes compétences pour soulager et accompagner. Il en faut peu pour que je commence à pratiquer, me voilà donc à soulager une inflammation du tendon d’Achille avec mes petits cônes d’armoises dans un grand chapiteau où les conférences abordent les thématiques du partage, de l’amitié de la bienveillance etc… Je suis plutôt bien en phase avec l’énergie du lieu. Le soulagement du tendon est bien effectif et c’est donc plusieurs convaincus que je quitterai pour me diriger chez Nelly qui m’héberge ce soir.

Okyu et santé !