DU 6 AU 9 AOÛT

06/08/18

Beaume aux dames -> Belfort avec un passage par Montbéliard

Si l’on me demandait jusqu’à présent quelle à été la région que j’ai préféré, je dirais que cette étape d’aujourd’hui est celle qui m’a fait traverser les paysages que j’affectionne le plus, de grands cours d’eau enclavés dans une vallée, c’est là un vrai cadeau.

Je suis de plus en plus présent à ma respiration, la pratique du vélo devient une méditation en action qui s’ancre avec les kilomètres.

La pleine conscience de l’effort physique entraîne une régularité de l’inspiration et de l’expiration et une cadence de pédalage plus régulière que jamais.

07/08/18

Belfort -> Cernay

Je sors à nouveau de l’itinéraire de l’eurovélo 6. Les vosges à proximité j’ai tracé sur une carte mon parcours pour aller grimper un peu. Au début de la matinée mon tracé m’amène dans la forêt, peu à peu la route devient caillouteuse et s’avère traverser une zone militaire. Le panneau rouge « danger de mort » zone de tirs me fera rebrousser chemin. Après un détour pour récupérer une autre route, j’arrive à Masevaux Niederbruck. Magnifique village à l’entrée du haut Rhin. Je décide de tester les jambes l’après-midi et part en direction de Bitschwiller-les-Thann puis Cernay mon point d’arrivé. Je pars sans attentes et je ne sais pas si je pourrai ou non arriver en haut du Col du Hundsbruck. Pendant l’ascension les tensions dans les mollets se réveillent mais les jambes continuent de tourner, je me fais doubler par un cycliste sur route qui doit me prendre pour un fou avec mes cinq sacoches, je lance un bonjour mais je n’aurai pas de retour. Il faut croire que les salutations ça reste dans la vallée ente cyclo voyageurs… ou alors il s’économise pour les pourcentages un peu plus fort ! Après une bonne ascension à jouer avec mes trois dernières vitesses j’arrive en haut, tout fier d’avoir gravit ce col.

08/08/18

Cernay – > Bergheim

Je récupère la voie de l’euro vélo 6 et décide de suivre la route des vins. Entre les vignes la route est bien jolie et variée. Le soir je ferai la rencontre de deux couples de camping-caristes bretons à qui j’expose mon projet de tour de France à vélo. L’armoise aura chauffée un peu aussi, deux cas pratiques qui tombaient à pic pour une démonstration !

09/08/18

Bergheim – > Strasbourg -> Erstein

J’ai été réveillé dans la nuit par un peu de pluie. Une sacoche ouverte que je m’empresse de refermer et j’aurai évité à mon armoise un excès d’humidité. En 39 jours c’est seulement le troisième épisode de pluie que j’aurai eu ! Le matin je prends mon temps et profite du soleil pour faire sécher les affaires. Pendant le rituel du rangement une idée lumineuse me vient en tête pour gagner de la place et supprimer une sacoche, et si j’essayais de placer le mat télescopique de la tente sur le tube horizontal de mon vélo ? Un peu de scotch, puis je me sers des bandes velcro de la petite sacoche du tube pour maintenir le tout et voilà qui me permettra de me séparer d’une sacoche avant mon trajet en train. En effet, en optimisant mes 4 sacoches principales, en me séparant d’une sous sacoche étanche et du système de portage de ortlieb en sac a dos, je peux désormais me séparer de la sacoche qui était en travers du porte bagage arrière. Gagner de la place, du volume et du poids devient un vrai objectif, et quel plaisir de pouvoir me séparer du superflu à chaque halte famille pour plus de légèreté et de liberté !

Pendant le trajet jusqu’à strasbourg j’essuis quelques bourrasques de vent et de pluie. Après quelques temps sous un pont pour laisser passer le plus gros, je peux reprendre la route par le canal en esquivant les branches de platanes qui n’ont pas résistées.

Je rêve d’optimiser la fixation du mat en trouvant une bande velcro supplémentaire pour avoir à m’éviter de scotcher le mat à chaque fois que je replis la tente. Je trouve mon bonheur chez cyclable strasbourg et voilà le résultat :

Je passe enfin à la gare pour acheter mes billets. Ce sera finalement 5 Trains régionaux que je prendrai lundi prochain pour rallier Strasbourg à Marseille. Le reste du trajet jusqu’à Aix en Provence se fera à vélo.

Le camping de Strasbourg s’avérait complet ce soir, j’ai donc filé sur Erstein pour une dernière nuit en camping avant un séjour en famille en Alsace puis un autre à Aix.

Reprise du vélo le 18 août.

Okyu et santé