DU 8 AU 10 JUILLET

08/07/18

J’ai effectué aujourd’hui une dernière séance à Suzanne, il y a de l’amélioration pour la mobilité et moins de dérouillage matinal, mais la douleur n’a pas été complètement soulagée, j’attends son retour dans quelques jours pour voir s’il n’y a pas des effets retard. Je profite de cette journée pour réviser un peu le vélo, nettoyage de la chaîne, des patins et des disques de freins, et réglage du dérailleur arrière. Le soir je revois un ami, Corentin, 4 ou 5 ans qu’on ne s’était pas vu, ça fait plaisir de se revoir et d’évoquer les souvenirs de notre période de colocation à Poitiers, j’attends le passge par poitiers dans quelques jours, je pense que ça va me faire remonter des souvenirs pour sur !

09/07/18

La plus longue des journées depuis le départ. Parti de Bordeaux à 7h00 j’arrive à mon point d’arrivée a Chevanceaux 12h00 plus tard avec 130 km dans les jambes. Autant vous dire que cette fois ci j’ai bien mal aux jambes ! Mais ca valait le coup : D’abord la découverte d’une autre portion de la voie verte de Roger Lapébie,

puis la belle voie verte qui prend naissance à Clérac et file jusqu’à Barbezieux saint hilaire,

mais surtout, la rencontre de Marie et Didier qui m’ont hébergés le soir. Une rencontre et des échanges qui font chaud au coeur, une expérience supplémentaire qui me confirme que l’humain dans nature est ouvert, accueillant et bon. Je me sens relié, et j’ai bien du mal à partir le matin.

Je ne fais que commencer le périple et pourtant je sens déjà, depuis mon intervention à l’université d’été de l’école de naturopathie, que ce qui nous touche le plus, c’est bien la rencontre et l’échange authentique et sincère, dont nous sommes si souvent éloignés aujourd’hui avec tous nos codes. J’aurai aussi pratiqué la moxibustion, avant mon départ. Le slogan est bien respecté : apporter un peu de chaleur au corps, mais surtout au coeur !

10/07/18

Sur la voie verte que je reprends direction Barbezieux, je croise deux enfants embêtés par un dérailleur mal reglé, je prends cinq minutes et voila le vieux vélo tout rouillé qui refonctionne. « Merci Monsieur, merci Monsieur » qu’ils répètent plusieurs fois. Commencer la journée par rendre service ça fait du bien 😀

Quelques kilomètres plus loin je rencontre la voie bouchée à deux reprises par des arbres qui ont subis l’orage de la semaine dernière. Défaire les sacoches, enjamber le tout, et ensuite le vélo. Des petits obstacles qui se présentent comme pour m’encourager à ralentir le rythme, comme je le souhaitais. Je finis d’atteindre barbezieux saint hilaire et m’arrête au marché faire quelques provisions.

Je poursuis pour trouver un coin pour manger et trouve mon bonheur à coté de l’eau à Viville.

La suite ce sera Touzac, où je m’attendais à trouver un camping, finalement le topo guide s’est trompé, rien dans les parages, le jardinier du village me précise que les topos se trompent souvent avec Touzac situé dans le lot. Alors je poursuis jusqu’à Chateauneuf sur Charente.

Demain nouvelles rencontres à Angoulême !

Pour les sacoches, comme vous pouvez le voir sur les photos, j’ai finalement décidé d’utiliser celles achetées à Bordeaux, un peu déçu de ne pas aller plus loin avec mes premières sacoches, je repars quand même plus rassuré. Je me suis également séparé de ma sacoche de selle, pas très pratique, au profit d’un sac enroulable étanche en travers des deux sacoches arrières.

Okyu et santé