Quand la moxibustion ne se soucis pas de la chronicité

Après une période de remise à plat de mes services, pratiques thérapeutiques et quelques expérimentations sur moi-même, j’ai encore quelques détails à peaufiner mais mes services thérapeutiques vont arriver sérieusement pour le printemps !

Je me réserve encore une période de repos avec une activité quelque peu en sommeil puis vous donnerai très prochainement le détail des différents services que je proposerai.

En attendant je voulais vous montrer le potentiel de la moxibustion face à une problématique chronique de plus d’un an traitée en une séance aujourd’hui.

Le grand coupable pouraît-on dire, c’était le psoas, mais en vérité, comprenez bien que ce muscle profond qui s’attache à la 12ème vertèbre dorsale et au fémur, c’est juste le support d’une tentative chronique d’adaptation perpétuelle et fabuleuse du corps à un contexte de vie, d’environnement et hygiéno-diététique qui va à l’encontre de ce que le corps et l’esprit peuvent supporter.

L’action de moxibustion thérapeutique appliquée permettra d’aider le corps de manière spectaculaire, mais il sera nécessaire de ne pas s’arrêter là…j’en reparlerai dans quelque temps !!!

La problématique du patient est une difficulté à la flexion (faible amplitude du mouvement) de la cuisse droite et gauche associée à une douleur lors de la flexion.

Les points vivants adaptatifs liés à la problématique, dans cette situation, se trouvent à proximité de l’insertion du psoas avec la 12ème vertèbre dorsale, au niveau des points hua tuo Jiaji. Après 7 cônes sur le premier point vivant à gauche, le point « se déplace », 5 autres cônes sur le nouveau point adaptatif et la flexion de la jambe gauche à gagnée 80 % d’amplitude, la douleur à la flexion est supprimée. Pour la jambe droite, un seul point traité, 5 cônes, et c’est 100 % de l’amplitude qui est restituée, douleur supprimée.

Quand 17 cônes de moxibustion apportent l’énergie nécessaire au corps pour retrouver son fonctionnement et lui permettre de se réguler après un an d’adaptation, c’est ce qu’on appelle une action thérapeutique juste.

Voilà la potentiel de la moxibustion japonaise et du style Fukaya !

Thérapeutes, ne manquez pas une occasion unique de vous former à ce style de moxibustion à Barcelone les 30 et 31 mars. Visitez le site www.okyufrance.com à la page séminaire.

Pleinement au service de la vie et du vivant

Gaëtan