Démarrage de l’étude et définition de l’endométriose

La première séance de l’étude sur l’endométriose à eu lieu tout récemment. Il est désormais temps de définir ce qu’est l’endométriose et ce qu’il va se passer dans mes communications les prochains mois.

Pour les personnes intéressées par cette étude, les infos pratiques sont par ici

Que la joie vous guide !


Qu’est-ce que l’endométriose ?

Il s’agit d’une maladie gynécologique chronique qui se caractérise par une présence et un développement de tissus endométrial en dehors de la cavité utérine.

Ce tissus assure une fonction spécifique au niveau de l’utérus : il constitue l’endomètre, muqueuse, parois interne de la cavité utérine, qui s’épaissit au moment du cycle menstruel sous l’action d’hormones : les oestrogènes et la progestérone. S’il n’y a pas fécondation, ce tissus se désagrège, la parois de l’endomètre se « dés-épaissit », formant ainsi le sang qui s’évacue pendant le cycle menstruel.

Le tissus endométrial présent en dehors de la cavité utérine se comporte de manière identique, c’est à dire qu’il alterne entre phases de désagrégation et de construction, pouvant ainsi créer des hématomes, des adhérences, kystes, lésions et entraîner des compressions par augmentation de volume où il se situe.

Notez que l’intensité de la douleur n’est pas proportionnelle à la taille des lésions mais à l’importance de la réaction inflammatoire, à la localisation des lésions et à l’atteinte des nerfs. Plus les lésions sont récentes plus les réactions inflammatoires sont vives, les douleurs sont alors plutôt courtes et de type aigües . Les lésions profondes, notamment sur les côtés lèsent fréquemment les fibres nerveuses et provoquent plutôt des douleurs chroniques.